Astronomie

Henry, haut savoyard passionné d’astronomie a proposé une soirée de découverte du ciel. Nocturne et naturiste. Comment résister à une telle invitation.
Le lieu de rendez vous est au terminus d’une route dans la foret de Corsuet, au dessus d’Aix les Bains. Avec Philippe et Patricia, nous sommes trois grenoblois, Guillaume vient d’Albertville.
Un grand champ en pente, tout proche du parking, offre une perspective sur le lac du Bourget. Et une ouverture sur le ciel sans couverture végétale. Il fait encore jour. Henry installe son télescope sur son support. Philippe a amené aussi une lunette astronomique. Ces outils nécessitent quelques réglages avant leur utilisation . C’est plus pratique de les faire tant qu’il y a de la lumière. Petit à petit l’obscurité arrive. Une première étoile ! Non, c’est une planète : Saturne. Au télescope on discerne ses anneaux, même ses satellites. Ensuite Henry oriente son appareil vers d’autre recoins de la voûte céleste à la recherche d’étoiles, d’amas d’étoiles. Pour ne pas gêner la vision nous n’utilisons que la lumière rouge des frontales. De temps à autre des bancs de nuages font disparaître temporairement des portions de ciel. La lune, une pleine lune resplendissante, s’est levée. Mais sa luminosité empêche maintenant d’observer le ciel profond. Tant pis, nous orientons les lunettes vers elle pour admirer sa surface brillante.
Le temps a passé. Il est près de minuit et la température est toujours douce, 22°. A cause de la lune, ce n’était peut être pas la soirée idéal pour l’astronomie, pour le naturisme, si.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?