Astronomie

Henry, haut savoyard passionné d’astronomie a proposé une soirée de découverte du ciel. Nocturne et naturiste. Comment résister à une telle invitation.
Le lieu de rendez vous est au terminus d’une route dans la foret de Corsuet, au dessus d’Aix les Bains. Avec Philippe et Patricia, nous sommes trois grenoblois, Guillaume vient d’Albertville.
Un grand champ en pente, tout proche du parking, offre une perspective sur le lac du Bourget. Et une ouverture sur le ciel sans couverture végétale. Il fait encore jour. Henry installe son télescope sur son support. Philippe a amené aussi une lunette astronomique. Ces outils nécessitent quelques réglages avant leur utilisation . C’est plus pratique de les faire tant qu’il y a de la lumière. Petit à petit l’obscurité arrive. Une première étoile ! Non, c’est une planète : Saturne. Au télescope on discerne ses anneaux, même ses satellites. Ensuite Henry oriente son appareil vers d’autre recoins de la voûte céleste à la recherche d’étoiles, d’amas d’étoiles. Pour ne pas gêner la vision nous n’utilisons que la lumière rouge des frontales. De temps à autre des bancs de nuages font disparaître temporairement des portions de ciel. La lune, une pleine lune resplendissante, s’est levée. Mais sa luminosité empêche maintenant d’observer le ciel profond. Tant pis, nous orientons les lunettes vers elle pour admirer sa surface brillante.
Le temps a passé. Il est près de minuit et la température est toujours douce, 22°. A cause de la lune, ce n’était peut être pas la soirée idéal pour l’astronomie, pour le naturisme, si.


 Henry, from High Savoy, an astronomy enthusiast has proposed an evening of discovery of the sky. Nocturnal and naturist. How to resist such an invitation.
The place of rendezvous is at the end of a road in the forest of Corsuet, above Aix les Bains. With Philippe and Patricia, we are three from Grenoble, Guillaume comes from Albertville.
A large sloping field, close to the parking lot, offers a view of Lake Bourget. And an opening on the sky without vegetal cover. It is still day. Henry sets up his telescope on its support. Philippe also brought an astronomical telescope. These tools require some adjustments before they are used. It’s more practical to do so as long as there is light. Gradually the darkness is coming. A first star! No, it’s a planet: Saturn. The telescope discerns its rings, even its satellites. Then Henry directs his tool to other corners of the celestial vault in search of stars, clusters of stars. In order not to interfere the vision we use only the red light of the headlamps. Occasionally cloud banks temporarily remove portions of the sky. The moon, a resplendent full moon, rose. But its luminosity now prevents observation of the deep sky. Too bad, we direct the glasses towards it to admire its shiny surface.
The time has passed. It is near midnight and the temperature is always mild, 22 °. Because of the moon, it was perhaps not the ideal evening for astronomy, for naturism, though, it was.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?