Kayak

En quelques coups de pagaie, je me suis éloigné de la rive. J’ai quitté cette plage et bruyante et peuplée pour me retrouvé enfin seul sur mon petit bateau. Ce kayak va me permettre de me glisser dans les méandres d’un lac bordé de falaises pour découvrir des endroits tout simplement inaccessibles aux piétons. En toute tranquillité!

Le canoë et le kayak sont maintenant deux types d’embarcations très proches, même si historiquement leurs origines sont différentes. Le canoë vient des peuples amérindiens et se pratique avec une pagaie simple, le kayak , à l’origine esquimaux, se manœuvre à la pagaie double. Le canoë, plus stable, permet d’emporter davantage de charge, le kayak est plus simple à diriger. Ce sont surtout des bateaux légers, facilement transportables sur la galerie d’une voiture, qui correspondent bien à une utilisation de loisirs sur des eaux plutôt calmes: lacs, bords de mer et certaines rivières. Il existe bien naturellement aussi une pratique sportive en eaux vive et en compétition, mais qui ne relève plus là d’une navigation adaptée au naturisme!

En effet, le canoë kayak est un moyen idéal pour élargir son espace de pratique naturiste dans un environnement aquatique qui se prête tout naturellement à la nudité, hors de portée des regards inquisiteurs et en général sous le soleil (si l’on a bien surveillé la météo!). C’est d’ailleurs une activité pratiquée depuis fort longtemps par les naturistes comme en témoignent des photos et des articles dans des revues des années cinquante ou soixante, et même bien antérieures.
Depuis cette époque, le matériel a évolué et les bateau sont passé du bois et de la toile aux plastiques, fibres de verre et kevlar, gagnant en solidité en qualité. La gamme va maintenant du canoë gonflable au kayak de mer ponté en passant par le sit on top, ou pour parler autrement on peut trouver des embarcations qui coutent depuis moins de 200 € à plus de 1500 €, mais le marché de l’occasion est florissant et permet de s’équiper à moindre frais. Et des locations se sont établies dans beaucoup de sites touristiques, ce qui peut être une solution pour s’initier à l’activité.
Coté effort physique, il faut bien évidemment ramer, mais c’est pas forcément la galère. L’utilisation de la pagaie est assez instinctive et s’apprend rapidement. Ensuite, comme dans toute activité de pleine nature, il faut savoir rester humble devant l’environnement, s’adapter aux conditions météo, connaître ses limites et prendre quelques précautions comme emporter de quoi se protéger du soleil qui reflète fortement sur l’eau (lunettes, chapeau, crème), s’hydrater, et emmener un gilet de sauvetage, obligatoire sur certaines rivières et en location. Il faut pouvoir anticiper un vent qui se lève et soulève le clapot rendant le retour plus athlétique que prévu et savoir gérer son effort dans la durée.
La navigation naturiste s’inscrit tout a fait dans cette tendance du naturisme en liberté qui privilégie la découverte des espaces naturels et l’harmonie avec la nature même si c’est au prix d’un effort physique.

(Écrit pour le N°17, avril-mai 2012 de Naturisme Magazine)


In a few strokes of the paddle, I moved away from the shore. I left this beach noisy and populated to find myself alone on my small boat. This kayak will allow me to slip into the meanders of a lake lined with cliffs to discover places simply inaccessible to pedestrians. In all tranquility!

Canoe and kayak are now two types of boats very close, although historically their origins are different. The canoe comes from the Amerindian peoples and is practiced with a simple paddle, the kayak, originally Eskimo, is maneuvered with double paddle. The canoe, more stable, allows to carry more load, the kayak is easier to direct. They are mainly light boats, easily transportable on the car’s gallery, which correspond easily to a leisure use on calm waters: lakes, seashores and certain rivers. There is naturally also a practice of white-water sports and competition, but that no longer come under a navigation adapted to naturism!

Indeed, canoeing or kayaking is an ideal way to expand its naturist practice space in an aquatic environment that lends itself naturally to nudity, out of the reach of inquisitorial looks and generally under the sun (if we have carefully monitored weather!). It is also an activity practiced for a long time by naturists as evidenced by photos and articles in magazines of the fifties or sixties, and even much earlier.
Since then, the equipment has evolved and the boat has moved from wood and canvas to plastics, glass fibers and kevlar, gaining solidity and quality. The range now ranges from inflatable canoes to sea kayaks, to sit on top, or to talk differently, we can find boats costing less than € 200 to over € 1500, but the used market is flourishing and allows to equip itself with less expenses. And rentals have been established in many tourist sites, which can be a solution to initiate the activity.
On the physical side, it is obviously necessary to row, but it is not necessarily the hassle. The use of the paddle is quite instinctive and can be learned quickly. Then, as in any outdoor activity, you have to know how to stay humble in front of the environment, adapt to weather conditions, know your limitations and take a few precautions such as taking away the sunlight that strongly reflects on the water (goggles, hat, cream), hydrating, and taking a lifejacket, compulsory on some rivers and rented. You have to be able to anticipate a wind that rises and raises the lapping making return more athletic than expected and know how to manage its effort over time.
Naturist navigation is part of this trend of naturism in freedom that privileges the discovery of natural spaces and harmony with nature even if it is at the price of physical effort.

(Written for N ° 17, April-May 2012 of Naturisme Magazine)


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?