Col des Pariotes

Bien sûr, c’était un peu loin de Grenoble, deux heures et demi de voiture, mais cette balade en valait la peine. Pourtant à l’arrivée sur le parking de départ, au dessus de Bonneval sur Arc, au fin fond de la Haute Maurienne, on s’est posé quelques question avec Bruno. Le thermomètre affichait 10° et le brouillard nous cachait les sommets alentours. Aurait-on fait tout ce trajet pour rien?

On est donc parti avec les polaires, mais vite on s’est réchauffé avant même d’atteindre le départ du sentier qui monte vers le refuge du Carro. On s’est donc déshabillé, mais en gardant les pieds mouillés entre rosée de l’herbe haute et traversée de caillou en caillou. Montée dans cet univers du vert profond des alpages, puis après le refuge, un monde très différent, blanc et gris, rocheux, minéral coupé de langues de neige des névés. Avec le lac Blanc de couleur turquoise, vert, gris selon la lumière qui lui tombe dessus. Une lumière changeant sans arrêt en fonction des bancs de nuages qui filaient au dessus de nos têtes. On passe de blocs rocheux instables à des éboulis de pierres ou à des traversées dans la neige. Passage au col des Pariotes à 3000 m. Le petit vent ne nous incite guère à traîner. On attaque la descente sur l’autre versant. Pas de chemin, peu de cairns, à peine quelques traces dans les névés. Heureusement le gps est là pour nous mener dans la bonne direction jusqu’à retrouver un sentier aux sources supérieurs de l’Arc.

Ensuite c’est une descente bien tracée vers la vallée, en croisant quelques randonneurs qui montent ; c’est dimanche après midi. Chaque fois, on peut les voir un peu en avance et se recouvrir sommairement. Si certains on pu nous apercevoir nus au loin, aucune remarque, même si nos tenues, shorts et torse nus, semblent sommaires.


Of course, it was a little far from Grenoble, two and a half hours by car, but this walk was worth it. Yet on arrival in the parking lot, above Bonneval sur Arc, at the bottom of the Haute Maurienne, we asked a few questions with Bruno. The thermometer showed 10 ° and the mist hid the surrounding peaks. Would we have made the whole journey for nothing?

So we went with the polars, but soon we warmed up before we even reached the start of the trail that goes up to the refuge of Carro. So we undressed, but keeping our feet wet between dew of high grass and torrents crossed from pebble to pebble. Climbed into this universe of deep green alpine pastures, then after the refuge, a very different world, white and gray, rocky, mineral cut with banks of snow. With the lake Blanc of turquoise color, green, gray according to the light that falls on it. A light continuously changing according to the cloud banks that were spinning above our heads. We go from unstable rock blocks to stones or crossings in the snow. We reached the Col des Pariotes at 3000 m. The little wind does not encourage us to hang around. The descent is attacked on the other slope. No way, few cairns, scarcely a few traces in the neves. Fortunately the gps is there to take us in the right direction until we find a path at the upper sources of the Arc.

Then it is a descent well traced towards the valley, crossing some hikers who go up; it’s Sunday afternoon. Each time, they can be seen a little ahead of time and we cover ourselves up briefly. If some people could see us naked in the distance, no remark, even if our outfits, shorts and bare chest, seem to be summary.


 

Une réflexion au sujet de « Col des Pariotes »

  1. Merci Beaucoup pour ce commentaire et ces photos. Beau texte et belles couleurs. Merci également pour « votre bonheur à être nu dans et sur la montagne » . Lorsque je marche dans la Provence j’ai la même sensation, cette nudité est le lien avec la nature, comme la nature, sans artifice. Belle continuation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?