Sahara

C’était au cours d’un voyage de deux mois dans le Sahara avec des amis avec comme objectif de voler en aile delta dans ces paysages de rêve.

Nous avions volé dans les dunes du Grand Erg, puis dans le Tassili et nous étions en route pour le Hoggar. Pour voler nous choisissions les coins les plus isolés pour ne pas se faire remarquer, car le vol n’était guère apprécié des autorités, à l’époque et nous nous installions pour camper à l’écart des pistes.

Entre Tassili et Hoggar, un peu à l’écart de la piste, se dresse le massif isolé du Telertheba. Nous avions planté notre campement au pied des pentes. Un jour je suis parti faire une reconnaissance à pied. J’avais l’habitude de vivre souvent nu au milieu du groupe, et c’est ainsi que je suis parti. J’ai d’abord visité une guelta, une de ces vasque d’eau que l’on trouve parfois en plein désert, celle là était à l’ombre, protégée par la roche. Puis j’ai grimpé au milieu des blocs de rochers. Arrivé en haut, je dominais d’un côté le cirque montagneux et de l’autre l’espace tout plat du reg qui s’étirait vers l’horizon. Soudain, un de mes compagnon est arrivé. Lui aussi s’était déshabillé. J’avais fait un émule. Nous sommes rester quelques minutes à admirer lepaysage, puis je lui ai indiqué le chemin de la guelta et je suis redescendu vers le campement.


It was during a two-month trip in the Sahara with friends with the goal of flying in hangglider wing in these dream landscapes.

We flew in the dunes of the Great Erg, then in the Tassili and we were on our way to the Hoggar. To fly we chose the most isolated corners to avoid being noticed, as the flight was not appreciated by the authorities at that time and we set up to camp away from the tracks.

Between Tassili and Hoggar, a little away from the track, stands the isolated massif of Telertheba. We had set up our camp at the foot of the slopes. One day I went for a reconnaissance on foot. I used to live often naked in the middle of the group, and that’s how I left. I first visited a guelta, one of those water basins that one sometimes finds in the middle of the desert, that there was in the shade, protected by the rock. Then I climbed among the blocks of rocks. On reaching the top, I dominated on one side the mountainous circus and on the other the flat space of the reg which stretched towards the horizon. Suddenly one of my companions arrived. He too had undressed. I had made an emulator. We stayed a few minutes to admire the landscape, then I pointed out to him the way to the guelta and I went down to the camp.