Lac Gary

Au hameau du Perrier de Dessous le Roche, la route se termine en parking. Pas d’autre voiture, je peux donc partir nu.
Le chemin monte en forêt par de multiples lacets, changeant parfois d’orientation et de versants. Au bout d’une bonne heure, il débouche sur une longue crête d’herbe haute et sèche. La vue est superbe sur la vallée d’Entraigue et du Perrier vers le col d’Ornon, sur le massif du Coiro de l’autre côté de la vallée. A la Jasse des Agneaux, au pied du Vet, le chemin traverse à flanc pour rejoindre un vallon qui remonte droit en direction de la Breche Gary, d’abord herbeux, puis de plus en plus pierreux pour finir en pierrier. A un moment, j’ai vu quelques silhouettes se découper au loin au niveau de la brèche. Arrivé moi même à cette brèche, j’ai découvert le lac juste en dessous, posé là, en forme de cœur, au milieu de son environnement rocheux.
Mais, avec déjà du monde sur sa rive: des pêcheurs et tout un groupe de randonneurs. J’ai , à regret, remis un short pour descendre jusqu’au bord de l’eau, casser la croute et flâner un moment, puis remonter à la brèche.
Passé la barrière rocheuse, j’ai vite quitté ce short, et entamé une descente rapide dans le pierrier pour distancer un nouveau groupe de marcheurs. Au lieu de reprendre le vallon, j’ai suivi la ligne de crête qui mène au sommet du Vet. Là, j’ai profité un long moment du panorama, et du vol de deux aigles au dessus de moi. Remis le short pour laisser passer le groupe, puis, eux partis d’un côté, je suis resté seul pour descendre sur l’autre versant et retrouver mon chemin du matin au Jasse des Agneaux. Retour au parking, toujours nu et gorgé de soleil.

Lac du Vallon

J’ai choisi ce dimanche une nouvelle destination, un coin que je ne connaît que très peu, aux alentour du col d’Ornon, entre le Valbonnais et l’Oisans. En partant du petit village de Chantelouve, je suis monté au lac du Vallon. 1350 mètres de dénivelé à travers foret, prairie d’altitude, zone de cailloux et de rochers, puis une série de verrous qui gardent le lac. Lumière d’automne. Feuillages d’automne. Eaux des ruisseaux et des cascades qui ruissellent sur les rochers d’ardoise gris. Et enfin le lac, sombre, entouré de sommets saupoudrés de neige fraîche.
Si j’ai fait presque la totalité de la montée nu, en débouchant au niveau du lac, je suis surpris par un vent glacial qui descend des sommets alentours. Vite polaire et parka. Deux groupes sont déjà abrités contre les parois au dessus du lac, à l’abri. Ils m’ont peut-être vu arriver. Qu’importe. Je les doublerai plus tard à la descente, mais habillé.


I chose this Sunday a new destination, an area that I know very little, around the Col d’Ornon, between Valbonnais and Oisans. Starting from the small village of Chantelouve, I went up to the Lac du Vallon. 1350 meters of height through forest, meadow of altitude, zone of pebbles and rocks, then a series of locks that guard the lake. Autumn light. Autumn foliage. Water streams and cascades that stream on the gray slate rocks. And finally the lake, dark, surrounded by peaks sprinkled with fresh snow.
If I made almost the whole of the climb naked, coming out at the level of the lake, I am surprised by an icy wind that descends from the surrounding peaks. Polar fleece and parka. Two groups are already well sheltered against the walls above the lake. They may have seen me arrive. Whatever. I will double them later on the descent, but dressed.